Grâce à Marjorie, j’ai découvert Les coquettes et leurs chansons et j’ai adoré. J’ai tellement rigolé et fait des Oh et des Ahhh et des « oh nonnnn elles ont pas osés » que je peux vous dire que c’était la soirée la plus drôle de mon mois de mars !

J’ai aimé leur manière de parler de sujets « tabous » de façon légère et drôle. C’est profond et fin à la fois bravo les filles. Elles ont su mélanger l’esthétisme beau et léché avec la puissance des textes. Je trouve que c’est un parfait équilibre (et moi qui passe ma vie à chercher l’équilibre je peux vous dire que c’est mon plus beau compliment).
Le seul soucis ? On dit d’elles qu’elles sont couillus donc oui y a encore du boulot pour que les femmes réussissent à être belles, sexy, drôles, franches et « rendre dedans » sans qu’on leur mette des couilles en plus de leurs puissance féminine … (sujet à débattre je vous laisse 1 heure).

Elle arrive à utiliser l’humour et les jeux de mots pour nous sensibiliser à des sujets que je trouve essentiels. C’est impertinent et pertinent !
D’autant qu’elles osent parler de tout… vraiment tout : bien entendu on parle de sexe, d’amour, d’amitiés mais aussi d’excision et du suicide (oui vraiment tout).

Entre sketchs et chansons, c’est transgressif et surprenant car les images sont très (faussement) sages alors qu’elles sont très punchy et directes !

 

J’ai aussi adoré la simplicité de la mise en scène juste elles trois, leur pianiste et des jeux de lumières. On est plongé dans des accords de voix et une gestuelle digne des années 50 (je suis fan à la base) qui fait un contraste impactant avec les paroles et les sujets modernes.

Mon seul bémol : elles se moquent d’elles et de leurs différences physiques (la blonde stupide, la ronde trop gentille et la petite brune teigneuse) et je trouve cela un peu trop (mais j’aime de moins en moins ce genre de remarques)(mais en écrivant mon article je réalise qu’au moins elles en parlent et comme ça c’est un sujet clos pour ceux qui auraient eu envie d’en parler).

Elles sont connues pour cette chanson « la petite fessée du dimanche soir », moi ma préférée je pense était sur l’amitié la dernière (où j’ai pleuré j’avoue car cela était en phase avec mes valeurs).

Elles sont au Grand Point virgule à Paris au 8 bis rue de l’arrivée.

Et vous, vous aimez rire de tout ?