Je serai d’accord avec les 4 accords Toltèques.

C’est une lecture qui n’était pas sur ma liste et pourtant j’ai eu la chance de pouvoir lire ce petit livre plein de sagesse qui m’a encore une fois remis les choses en place. C’est ce genre de livre qui fait du bien, qui nous donne une vision nouvelle car mexicaine et donc, avec un vocabulaire et des référents méconnus (malgré mes vacances à Tulum ^^).

On y parle encore et toujours de l’importance de choisir sa vie, refuser les diktats. L’auteur parle de Vivre dans un rêve de paradis personnel. Moi j’appelle ça « mon monde de Bisounours », mais globalement c’est le même principe.

Toltèques

Voici les 4 accords Toltèques par Don Miguel Ruiz, comme ça vous pourrez faire semblant d’avoir lu le livre sans vraiment l’avoir lu (comme pour le BAC avec les fiches de lecture ^^).

Tout d’abord, il nous rappelle 2 choses importantes :
1. Nous vivons dans un monde de violence, de peur, de guerre, d’injustice et de crise, car on veut bien nous montrer cette part du monde. Mais c’est à nous de voir autre chose. On peut choisir de ne pas voir ce « brouillard ».
2. Quels que soient nos souhaits, n’oublions pas que nous sommes notre propre juge et bourreau. Il est donc important, non pas de ne pas croire, mais de ne pas se juger lorsque l’on vit quelque chose.

pour commander le livre, merci de cliquer sur l’image du dessus pour me permettre d’en acheter de nouveaux et vous trouver un autre livre qui change la vie ^^

Vous voyez, dès le début, j’aimais bien !

Le premier accord Toltèque : Que votre parole soit impeccable

SAM_5271
Nous ne sommes que des paroles et ce sont bien des paroles qui engendrent des actes et des émotions. Il revient sur les conséquences des paroles d’ Hitler. Moi j’ai envie de parler des paroles de Gandhi.
Cela m’a rappelé un souvenir important de ma jeunesse où ma sœur m’insultait beaucoup quand on se disputait et me traitait de grosse, conne, moche. Vous savez, quand on est jeune et sans argument, on fait comme les chiens, on mord tout simplement. Je réalise, après des années, que j’ai accepté ses paroles et je les ai faites miennes pendant des années. Je me suis trouvée conne, grosse, moche et avec des pellicules (oui, j’avais déjà de l’humour à l’époque).
C’est horrible car la lecture de ce livre et ma dernière période difficile m’a remise dans cet état. Pourtant, je m’aime aujourd’hui, mais j’ai fait revivre ses paroles et c’est mon erreur.
Il est vrai que pour une seule erreur, nous nous jugeons des milliers de fois avec le souvenir, la honte et le poison des émotions négatives passées.
La parole impeccable, c’est donc simplement (essayez un peu, juste une fois par mois, et vous verrez comme c’est difficile) de s’aimer, se le dire, ne pas être négatif envers soi même : être intègre envers soi même.

Le second accord Toltèque : Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle.

SAM_5305
On le sait, chacun a son système de croyances et donc nous voyons le monde à travers ce prisme. Sur le papier, c’est simple Mais quand on l’ajoute à la recette sur les émotions, cela se complique.
L’idée est donc d’accepter que les gens ne parlent que d’eux même. Non pas par égoïsme, mais parce qu’ils ne peuvent pas faire autrement. Votre vie est votre propre film et toutes les autres personnes ne sont que des seconds rôles et c’est pareil pour tout le monde.
Alors, quand quelqu’un vous insulte, c’est de lui qu’il parle, de ses émotions, de son mal être, de ses complexes et, vous, vous n’êtes qu’un support, un élément déclencheur dans sa vie qui fait péter le feu d’artifice de haine (pardon, j’ajoute un peu des métaphores à ma sauce).

Le troisième accord Toltèque : Ne faites pas de suppositions.

SAM_5288
Je n’en dirai pas grand chose, car elle découle de celle du dessus et, pourtant, c’est le principe que je cherche le plus à mettre en pratique. C’est ma claque du livre.
On le sait aussi, on n’est pas dans la tête des autres, jamais. Et puis l’homme n’est pas logique et ne le sera jamais. Pourtant on imagine et on se fait les questions-réponses et on mijote, on stresse, on « se fait des films » et c’est vrai autant pour les hommes que pour les femmes !
Parlons, échangeons, disons ce qui compte pour nous et ne supposons de rien car nous ne connaissons pas vraiment les autres (d’ailleurs, on ferait mieux d’apprendre à mieux se connaitre soi même d’abord, non ?)

Le quatrième accord Toltèque : Faites toujours de votre mieux.

SAM_5283
J’adore ce principe car il est juste et sage. il me fait penser au yoga (contrairement au sport qui nous pousse à faire des prouesses) qui nous dit d’être dans « l’ici et le maintenant », de respirer et voilà, c’est bien.
Quel bonheur de s’entendre dire que l’on a bien fait quelque chose car on a vécu l’instant.
Cela met un énorme stop à notre société de compétition, de jalousie… Vous l’aurez compris, l’auteur veut que l’on vive dans la joie et pas dans la récompense. On doit s’amuser (oui, c’est la seule obligation) jour après jour, avancer dans la vie en trouvant des bonheurs et en se relevant chaque fois qu’on est à terre, sans se juger, sans devenir son propre bourreau.
La mission d’être vivant et de laisser exprimer ses envies me fait penser à Forest Gump. J’ai d’ailleurs bien envie de revoir le film. Pour moi, cet homme a tout compris. Il est dans le vrai et donc très inspirant.

Une fois que vous mettez « simplement » ces 4 principes en action, tous les jours de votre vie, vous deviendrez un guerrier et non pas un soldat. Vous vivrez dans votre paradis personnel avec votre code de conduite et vous vous battrez pour votre bonheur. Vous ne serez pas un gentil soldat qui respecte les règles qu’on lui dicte. Vous serez votre propre maître.
Cela me donne envie de repartir au Mexique moi ^^ et de faire ma liste des 10 commandements (car seulement 4, je n’y arriverai pas sans copier …).

Et vous, c’est quoi vos principes fondamentaux?

Crédit photo : Moi et mes vacances au Mexique (sauf la première)