Se libérer en pardonnant à ses agresseurs, c’est possible !

Cela fait un moment que je voulais en parler… et les événements de ces derniers jours m’ont donné l’impulsion pour me lancer.

La violence est partout à la TV, dans la rue et aussi dans notre quotidien. Nous vivons tous au milieu du bien et du mal. Nous choisissons tous le bien ou le mal. Tous les jours, pour toutes nos actions nous faisons ce choix.

Bien entendu les actualités nous montrent le pire du mal. Les atrocités ont révolté le monde entier et c’est tant mieux. Pourtant certaines réponses / réactions ont été tout autant saturées de haine et de mal.
Je ferme d’ailleurs la parenthèse sur le #jesuischarlie pour vous parler uniquement de ma vie, de la vôtre et non pas des actualités.

Oui, nous avons tous un jour choisi le mal. Je vous parle là de notre quotidien et non pas d ‘événements extra-ordinaires. Souvenez vous, ce mascara qu’on a « oublié de payer », les critiques et insultes envers une copine de classe qu’on acceptées sans broncher, les accusations qu’on a lancées sans fondement réel ..

Savoir pardonner à ses agresseurs 2

Tout cela pour vous dire que j’ai dû chercher pendant longtemps au fond de moi et de mon cœur pour comprendre que nous sommes tous des êtres humains, des êtres d’amour, d’ailleurs #jesuisamour (si je dois rebondir sur l’actu et le buzz de #jesuischarlie).

J’ai vécu certains événements qui m’ont marquée au corps et au cœur. J’ai mis du temps et de l’énergie pour les digérer et vivre avec au quotidien sans trop en subir les conséquences.

Aujourd’hui et depuis quelques mois, je suis fière et heureuse de dire « je pardonne ». Pas parce qu’on m’a dit que c’était bien de le dire, mais parce que, sincèrement, je pardonne à celui qui a failli me briser (en me transformant en victime), à celles qui ont cassé ma féminité et à tous les autres. Je pardonne à ceux qui font du mal « sans le vouloir », à ceux qui disent du mal « parce qu’on rigole, nan mais », à ceux qui imposent leur vérité sans voir que chacun est différent.

Savoir pardonner à ses agresseurs 3

Ce pardon que j’ai réussi à mettre dans mon quotidien, petit à petit, pour qu’il soit sincère et profond m’a apporté énormément.
J’ai réalisé qu’en pardonnant aux autres, je me pardonnais surtout à moi même de n’être qu’humaine. Je me donne une chance de m’aimer vraiment avec mes qualités et mes défauts. J’arrive tout doucement à m’aimer malgré mes fautes. J’arrive à diminuer la culpabilité (OK soyons sérieux, y a encore du boulot là sur ce chantier ^^) et à me concentrer sur l’essentiel : l’amour.
Vous verrez que cette année sera sous le signe de l’amour et de la douceur (même si je vous écris cela en bossant le week end, hihi).

Je sais que certains trouveront mon message futile, facile ou opportuniste. C’est sûrement à cause de cette peur du jugement que j’ai eu du mal à me lancer et à trouver les mots. J’espère surtout que mon témoignage vous donnera la force de pardonner à 1 ou 2 personnes de votre entourage (ou à vous même !).

Et vous, à qui avez-vous avez envie (peur) de pardonner ?

Crédit photo : mes vacances avec la mer parce que cela fait du bien <3 et depuis le temps que je dois vous faire mon article sur la Corse !

Une dose d’amour et de réflexion pour cheminer ensemble


    Comments

    • ChrisG

      Je te lis régulièrement, sans jamais commenter, mais tous tes posts me touchent beaucoup, car je m’y reconnais…
      Depuis cet été j’ai appris la force du pardon, qui m’a permis de me reconstruire, de me débarrasser de la colère qui me rongeait depuis trop longtemps.
      J’ai du coup appris moi aussi à mieux m’aimer, m’accepter, surtout accepter mes défauts comme faisant partie de moi…
      Merci à toi de mettre des mots sur ce que je vis 🙂

      • Olivia

        Merci à toi d’oser commenter et me donner la force de continuer à écrire sur les sujets personnels qui ne le sont pas tant que ça 🙂
        C’est rassurant de voir que tout le monde passe par les mêmes chemins

    • teparlerdemavie

      Oui, pardonner, c’est d’abord se pardonner à soi-même. C’est se libérer.
      Ton billet est très émouvant et plein d’humanité, ça fait du bien alors merci.

    • lolli

      Tu es une personne belle et courageuse. Ce n’est pas facile de pardonner. J’ai pardonné à mon père après de nombreuses années d’être alcoolique et d’avoir été violent avec ma mère quand il était saoul. Cela n’a pas été facile mais je l’ai fait et je vis mieux maintenant. Car j’aime mon père , j’en ai qu’un et c’est précieux. Et personne n’est blanc ou noir, je pense que le monde est gris. On a tous des belles facettes et des côtés obscurs.

      • Olivia

        Bravo à toi car c’est un passage difficile mais essentiel pour s’ouvrir à lui et aux autres hommes.

    • Mademoisellevi

      Quel beau texte
      Rempli de vérité
      Bravo pour ces jolis mots
      Et ces jolies photos
      Moi je pense qu’il faut pardonner à ceux qui le méritent, à ceux sans qui tu ne te verrais pas, à ceux qui ont fais une erreur et qui te semblent sincères
      Les autres il faut les laisser s’en aller
      Ils ont fais partis de ta vie un instant puis ….. s’en sont allés <3

      • Olivia

        C’est le plus difficile de laisser partir des gens que tu as aimés (et dont tu te dis mais non ils changeront) alors que non… laisser et continuer de vivre c’est le mieux tu as raison 🙂

    • Sonia

      Ni futile, ni facile, ni opportuniste! J’ai aimé ton message. Je me retrouve dans l’idée qu’il s’agit souvent d’apprendre à se pardonner. Bonne continuation.

    • GB MP

       » Mon » Olivia
      Comme tu es merveilleuse; c’est un grand bonheur pour moi de te compter dans mes très proches!!!!
      Marie Paule

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Bk to Top