Relations dysfonctionnelles et le violentomètre

Comment savoir si notre relation est saine, dysfonctionnelle, toxique ou violente ?


Lorsqu’on a grandi dans une société où la violence est partout (à la télévision, dans les séries tv, les films) et considérée comme drôle (soulever les jupes des filles, se mettre des baffes pour rire entre potes, s’insulter « ah le gros » « t’es un pédé ou bien ? » etc) cela n’est pas évident de faire la différence.

C’est même quasi impossible car en réalité il n’y a pas de différence.


Il semblerait que 90% des familles seraient dysfonctionnelles ! Ce chiffre me semble réaliste.

Cela englobe la violence physique, sexuelle (heureusement plus rare), les violences verbales, le chantage affectif, la culpabilisation, la manipulation, les menaces et les injonctions.

Nous avons donc tous.tes grandi dans cet environnement que l’on a considéré comme « normal » et maintenant il faudrait le condamner. Difficile reconstruction …


Pourtant la souffrance est bien réelle. Un mélange de colère douce (ou transformé en culpabilité), de tristesse, de désespoir avec un énorme coup à l’estime de soi.

L’on se répète alors régulièrement la phrase « plus jamais ça, c’est fini ». Hélas les habitudes sont souvent plus fortes, elles nous entrainent dans leur vortex.

Nos « je ne veux plus supporter ça » se transforme en « c’est pas si grave », « demain ça ira mieux ».

Pourtant demain n’ira jamais mieux, demain est la suite logique d’aujourd’hui. Ce qu’on accepte maintenant se reproduira encore et encore jusqu’à ce que l’on choisisse de casser notre cercle vicieux, pour autre chose. Mieux ? On l’espère, Différent ? on en est sûr.


Voilà pourquoi je crois à la vérité qui fait mal et au soutien de nos proches (non toxiques).


Sortir du déni, accepter que c’est inacceptable est un premier pas nécessaire.


Le Violentomètre est l’outil parfait pour avoir une base. Cela permet de comparer avec ses proches, d’ouvrir le débat et pour certains.es de sortir du fantasme du « il.elle est comme ça » en « c’est un comportement violent que je refuse ».



Si vous avez besoin d’aide pour faire le point et comprendre les racines de vos blocages relationnels, je suis là pour vous accompagner.

En cas d’urgence, Appelez directement le 3919

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bk to Top