Les films sur la maternité et le rôle de maman

Oh la belle famille

Oh la belle famille

Louise Bourgouin et Pio Marmai nous ont fait vivre la naissance d’un enfant dans le dernier film de Rémi Bezançon « un heureux événement ». Nous les avons rencontrés lors d’une projection privée où le débat final était houleux.

Je vais donc parler aujourd’hui de maternité, de parents, d’amour, de listes, d’envie de vivre, de bébé, de projet de vie,, de priorités. 

Je vais tenter de vous résumer le film, inspiré du livre d’Eliette Abécassis. C’est un couple très mignon et qui s’aime dans l’instant, profite de la vie… et qui décide de faire un enfant (un peu comme on a envie de partir en week end). Hop, elle tombe enceinte mais doit rendre sa thèse de philo aux mêmes dates… et puis voilà, c’est lourd (dans tous les sens du terme) d’avoir un enfant, c’est fatigant et c’est tellement fort (niveau amour) à la fois. Donc la maman ne vit qu’à travers son enfant, cloîtrée dans son appartement (on ne comprend pas pourquoi elle ne peut pas sortir, on n’est pas en Afghanistan, mais bon), sans libido ; c’est la descente aux enfers et le couple va mal.

Louise Bourgoin magnifique dans son rôle de maman

Louise Bourgoin magnifique dans son rôle de maman

Je peux vous dire que c’est un beau film : images, couleurs et mise en scène. Il est dans l’air du temps : sincère et sans tabous. On vit vraiment la transformation physique et le mal être de Louise (grâce aux 4 heures de make up quotidien). C’est un très bon film sur la maternité : ce passage aussi effrayant que magique (enfin, selon mes copines qui l’ont vécu).

L'angoisse de la maternité

L’angoisse de la maternité

En revanche, je ne suis pas du tout d’accord avec le message du film. Il faut croire que la maternité est le seul élément qui compte dans la vie, tout le reste va à la poubelle et on oublie sa vie et sa personnalité d’avant. Désolée mais non, la vie est un chemin et l’héroïne ferait mieux de suivre une thérapie pour apprendre à parler à son ami, régler ses soucis avec sa famille… Je vais donc lancer un grand cri d’amour envers mes amies/mères qui ne sont pas comme ça : à ne parler que du caca de leur progéniture. Elles valorisent autant leur carrière, leurs amis, leur féminité etc..

Sarah Jessica Parker en busy mother

Sarah Jessica Parker en busy mother

Du coup, je terminerais en parlant du film (encore un..) « Mais comment font les femmes ? » qui me semble plus positif et plus réaliste. Oui, les mamans sont les reines des listes. Comme quoi je suis déjà la Reine des listes donc il ne me manque plus que le bébé.. hihi. Sérieusement, les mamans veulent aussi s’épanouir dans leur travail. Elles ont aussi le droit d’aimer sincèrement leur mari (non, ce n’est pas niais l’amour). En cherchant de nouvelles solutions, elles vont vers plus de partage des tâches pour mieux vivre. La tendance de la Superwoman est d’actualité et je les admire pour leur envie (de continuer) et leur capacité à aussi peu dormir.

et en working girl

et en working girl

Bref vous l’aurez compris, faire un gamin c’est quelque chose de magique mais il fait d’abord trouver la bonne personne. Pas LE Prince Charmant, mais SON prince, celui qui fait battre son cœur et donne envie d’affronter le monde et de croire en soi encore plus fort. Ces deux films ne m’ont bizarrement pas donné envie d’avoir des enfants (et pourtant j’en veux) mais ils m’ont surtout rappelé que le plus important est de se connaître soi même pour vivre sa vie et ne pas la subir.

A toutes les mamans, courage et à vos listes !

 

Une dose d’amour et de réflexion pour cheminer ensemble


    Comments

    • DucôtédeChezLaet

      Moi je n’ai pas encore d’enfants, mais je constate dans mon entourage que pas mal de mes amies qui en ont ne parlent effectivement plus que de ça. Comme si un jour, hop t’accouches et toute ta personnalité se résume à ton enfant. du coup ta relation d’amitié se transforme en ecoute passive du récit d la vie du nouveau venu : oh, il/elle a dormi 5h cette nuit, oh il/elle fait ses dents, a mangé son 1er pot, marche à 4 pattes et bla bla bla…! Rendez moi mes amies, celles qui avaient pleins de sujets de conversation avant??? Où sont elles???
      Bref, j’espère que si un jour j’ai des enfants je ne serai pas comme ça (sinon j’ai dis à mon chéri de m’euthanasier, non j’plaisante mais il aura permission de me foutre des coups de pied au cul!!)

      • Olivia

        Je comprends cet amour incroyable pour son enfant mais heureusement toutes les mères ne sont pas comme ça. En plus des coups de pied de ton chéri, n’hésites pas à organiser ton planning à l’avance. Mes amies/maman sont toujours ravies de faire une sortie fille avec cine/theatre/resto et gossip… mais il faut le prévoir bien lgt à l’avance !!

    • annick

      je rejoins le commentaire de « ducôtédechezlaet », une fois mère c’est ce qui est le plus important. elles ont beau dire et beau faire, le gosse revient de toute façon sur le tapis. une de mes meilleures amies m’a dit que sa vie avait maintenant un sens. elle n’en avait pas avant? « si mais c’est pas pareil » ben tiens… et pourtant elle mène une belle carrière, elle aime son mari et elle fait des choses en dehors de tout ça. mais bon, elle est mère, c’est comme ça faut faire avec.

      • Olivia

        je trouve ce genre de phrase tellement négative… on m’a appris que l’amour c’était pas des parts à se séparer mais un sentiment qui grandit à l’infini. Pourquoi un enfant devrait prendre la place de qqun d’autre. Je pense que les femmes qui disent ça étaient malheureuse dans leur vie avant :/

    • sainkho

      hello… mais non tout ne se résume pas à ça quand on devient mère… !!! mais c’est une expérience tellement forte et magique… je partage pas tous les sentiments décris dans le film, pas de disloquation mais un accomplissement et dépassement physique ça c’est certain… pas de sentiment qu’il y a un alien dans mon corps mais on contraire l’émerveillement d’être capable de fabriquer la vie, une création, c’est un truc de fou, et c’est une femme qui a mis très longtemps à se sentir prête pour en avoir qui vous parle. oui la vie n’a pas le même sens… elle en a encore plus !!! un enfant ne prend la place de personne en effet… j’ai l’impression que ce qui manque le plus auj aux femmes c’est la transmission entre elles et notamment la transmission du savoir en matière de maternité… n’ayant pas eu de mère ou tout comme, j’ai ressenti enceinte un énorme besoin de me rapprocher des femmes qui avaient connu ça, et j’ai fait en sorte de m’entourer de ce qui me manquait (même si par ailleurs j’ai tjrs été très entourée par mon homme). on a un peu dépossédé les femmes de leur grossesse et de leur accouchement aussi je trouve en médicalisant parfois trop… certaines femmes étant très passives là dedans quand elles vivent une expérience féminine unique et essentielle… c’est pas pour idéaliser… mais je crois aussi que les simones de beauvoir et consors n’ont pas servi le féminisme en contribuant à dévaloriser la maternité… et je n’adhère pas sur cette question là (je préfère nettement les vues d’une Coline Serreau ou Antoinette Foulque). perso rien ne m’enlèvera ça et c’est à la société et à l’entreprise de s’adapter aux femmes enceintes et à la vie familiale, pas l’inverse !!!! mais je crois que les femmes de la jeune génération ont compris ça et ne veulent pas devenir des hommes comme les autres… en tous cas pas moi !!! sur ceux bonne grossesse à celles qui tentent l’aventure et ne vous laissez pas noircir le tableau par ce film que perso j’ai aimé même si je ne partage pas totalement cette vision notamment de l’accouchement (j’ai accouché chez moi par choix par instinct aussi je sais pas j’ai fait comme je l’ai senti) il a au moins l’avantage d’être sans tabou !!! et c’est encore trop rare !!!

    • Olivia

      Merci pour ton témoignage touchant et rassurant. Cela donne envie de le vivre et accoucher chez soi bravo c courageux de nos jours 🙂

      • Leslie

        Hello Olivia !
        Heureuse de découvrir ton blog. super génial, bravo!
        Je vois qu’il amène des sujets de discussion de qualité et passionant… et ici, je ne peux me retenir d’y laisser ma remarque, en tant que Maman et ex-jeune femme sans enfant.

        1-moi aussi je me disais : »mais qu’est-ce qu’elles ont à tout le temps parler bébé ? » et aujourd’hui, je ne pense pas être devenue cette femme. On continue à avoir d’autres centres d’intérêts. C’est une question de personnalité.

        2-  » Comme si un jour, hop t’accouches et toute ta personnalité se résume à ton enfant », « une de mes meilleures amies m’a dit que sa vie avait maintenant un sens » : et bien oui ! c’est l’histoire de la vie, le destin de l’Homme, l’instinct de survit et de protection, et que sais-je encore qui s’éveillent. Notre vie s’efface et n’a de valeur que pour le bien-être de notre enfant. On devient près à donner sa vie pour lui. Cette transformation existe. C’est plus une évolution, un gain en sagesse et en maturité, une prise de conscience et un point de vue sur la vie ré-organisé. On n’y peu rien, c’est instinctif, irrépressible et beau! Se réveiller un matin et se découvrir capable de se jeter sous un train sans la moindre hésitation pour sauver la vie de enfant. Est-ce que cela n’est pas un bouleversement complet de la valeur de notre être, de nos priorités, de nos principes ? et oui, ce changement se produit en quelques minutes.

        Cela n’a rien à voir avec le fait d’avoir été heureuse avant ou pas. J’étais parfaitement heureuse avant. Mais aujourd’hui je le suis 1000 fois plus. Comme le dit Olivia, l’amour est infini et se découple. La prise de conscience de la force de la vie aussi.

        En attendant, continuez déguster la vie sans enfant. C’est un beau moment également plein d’insouciance, de folie et de liberté. Chaque moment de la vie est à vivre pleinement.

        Une pensée sur la beauté de la vie…

        • Olivia

          merci Leslie pour ce beau témoignage. Pour en avoir parlé avec toi je sais que c’est un moment magique qui renforce l’amour que l’on a pour les autres, mais heureusement cela n’annule pas notre vie d’avant ni notre personnalité.
          Toutes ces discussions prouvent que le sujet est intense et complexe. Moi je suis heureuse sans enfant, je profite comme tu dis et je sais que je serai aussi heureuse avec :))

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Bk to Top