J’ai cherché longtemps un titre super accrocheur du genre :  « j’oublierai mes bas de contention » ou « j’aurai un retour de voyage pourri », mais au fond restons simple !

C’est triste de vous parler de ce retour parisien qui s’est fait à l’hôpital plutôt que de vous montrer de belles photos de Thaïlande (quoi que j’en ai posté quelques unes sur mon instagram ici).
Mais je voulais lancer un grand appel sur le port des bas de contention en avion. Car oui, si j’avais pris le temps d’acheter des bas de contention, je n’aurais pas eu mal au mollet et je n’aurais peut être pas déclenché une phlébite !

Après un vol de 12h sans escales, j’ai commencé à avoir mal au mollet droit et à boiter en peu. Le lendemain matin c’était encore plus douloureux (et je suis plutôt résistante à la douleur) et surtout c’était assez inhabituel. C’est donc ça le premier signe pour savoir si on a ou pas une phlébite : un voyage + une douleur qui empêche de marcher confortablement dans la jambe ou le mollet.

Une amie kiné m’a dit d’aller tout de suite à l’hôpital et il semble qu’elle m’ai sauvé la vie (ou presque). Une phlébite c’est grave seulement si un des caillots se détache pour migrer plus haut (et boum embolie pulmonaire et c’est fini)… et on se sait jamais quand ou si le caillot va se déplacer.

Bref, j’ai été diagnostiquée rapidement (6 heures d’hôpital c’est rapide non ?) et j’ai des médicaments, donc je ne risque plus rien. En revanche, supporter les anti-coagulants c’est une autre histoire. Heureusement, je ne devrais pas croiser de vampires car ils se feraient plaisir avec moi 🙂

Donc si vous avez mal aux jambes ou aux mollets en sortant de l’avion : allez vite consulter.
Et sinon pour tous les vols de plus de 3 heures : Achetez des bas de contention !!!
C’est pas cher et cela évite les retours catastrophe (quand ce n’est qu’au retour, c’est déjà une chance non ?).

Mal au mollet après un long en avion = danger de Phlébite

Mal au mollet après un long trajet en avion = risque de phlébite

Je crois beaucoup aux messages du corps quand on a tendance à ne pas assez écouter son cœur… donc j’essaie d’accepter cette période de calme forcé. Je vais donc me faire plaisir avec magnétiseur, coach, repos et écriture.
(je vais tenter d’avoir le courage de vous raconter ces belles vacances !)

Et vous, vous en portez des bas de contention ?