Oui c’est le jour de la saint Valentin ou de l’amour commercial bref c’est le bon jour pour parler d’amour, de lecture et forcément d’Harlequin.

Bref

L’avantage des vacances à la cool c’est que l’on a le temps de lire, de se poser et de vivre les aventures des autres sur le papier.

Je vous ai avoué ma nouvelle passion pour les Harlequins. Ils me permettent de me coucher l’esprit plus léger et de faire de beaux rêves passionnés (je vous en dirai plus bientôt avec une comparaison de 50 shades of grey).

Je n’ai donc pas trouvé de beau milliardaire américain sur la plage, mais j’ai vécu de grandes passions grâce à mes héroïnes.

L'amour sus le soleil avec Harlequin

L’amour sus le soleil avec Harlequin

J’ai découvert 3 choses importantes pendant les vacances :

1. Lire l’amour donne envie de le vivre, alors oui, je confirme que j’aime ma nouvelle addiction qui me donne encore plus envie de vivre l’amour (pas comme dans les livres, je ne suis pas aussi naïve que ça quand même).
J’ai surtout découvert que j’étais capable de lire en moins d’une journée un Harlequin en VO. C’est donc mon nouveau projet : lire de l’amour en anglais. J’ai trouvé le livre dans la bibliothèque gratuite du club et même si l’histoire était ultra nulle j’ai appris 2 ou 3 mots et j’ai été super fière de moi (même si le niveau d’Harlequin n’est pas dingue en anglais autant qu’en français).

Bibliothèque participative

Bibliothèque participative

J’ai, bien sûr, laissé un exemplaire pour participer et faire vivre une de mes histoires sous les yeux d’une autre touriste française.

Love is better than l'amour

Love is better than l’amour

2. De l’amour à la philosophie : Les mots des autres nous ouvrent le cœur et l’esprit.

J’ai toujours aimé lire, même s’ il y a des moments où j’en dévore plus ou moins (cela correspond inversement à mon addiction aux séries TV). La plupart de mes livres sont des thrillers et des essais. Je découvre donc aujourd’hui une 3e catégorie de livres, le « easy reading », et c’est parfait lorsqu’on veut mettre son cerveau en stand by.

C’était parfait de commencer les vacances par le facile, les bons sentiments et les histoires qui finissent bien. J’ai ensuite dévoré le livre « Eloge de la faiblesse » qui est une discussion avec Socrate sur l’amitié, les rencontres (réelles ou dans les livres) et le challenge. C’est ma vision très réduite de ce livre très profond qui nous aide à prendre du recul, croire en nous et vouloir dépasser nos « capacités ».

 

Travailler son cerveau en vacances

Travailler son cerveau en vacances

Naturellement, j’ai continué avec Epicure (avec Socrate) et ses « lettres à Lucillius » qui met en avant l’art de l’amitié, du questionnement et de la morale. Oui, presque les mêmes thèmes, à 21 siècles d’écart.

Amis et soleil

Amis, réflexions et soleil

3. Apprendre au soleil, c’est beaucoup plus facile et motivant… surtout pour son permis bateau, face à la mer

Lecture active

Lecture active

3. Trop de livres, trop de papier, trop lourd (dans mes 16 kilos de valise) et jamais assez . Si j’en avais eu davantage j’aurais pu en lire 12 au lieu de 10.

De plus, la majorité sont des livres qu’on me prête. Je n’aime pas les garder et je donne toujours les miens, sauf quelques essais que j’aime relire (Tim est toujours dans ma bibliothèque).

Je pense donc m’acheter le Kindle. Je l’ai acheté à une de mes amies qui ne garde pas ses livres et elle m’a dit qu’en plus de sa légèreté, c’était génial d’avoir la liberté de choisir son livre parmi des milliers (pour beaucoup gratuits) et les autres 50% moins cher, voire encore moins.

Je vais donc le mettre dans ma wishlist et attendre les prochaines soldes ou une super réduc sur un site online.

Kindle ta bibliothèque portable

Kindle, ta bibliothèque portable

Et vous, vous lisez quoi en vacances ?