La peur

La peur

Je voulais encore vous parler de ces textes retrouvés. Je ne veux pas vous paraître triste en vous en parlant aujourd’hui. C’est sûrement car je les retrouve 10 ans après et que je me dis que le chemin a été long avec de belles rencontres et des thérapies en tous genres qui me permettent aujourd’hui de verser des larmes sur cette jeune fille malheureuse que j’étais et de sourire avec douceur à l’adulte que je suis devenue.

Voici un extrait (je ne peux pas tout écrire car certains passages sont trop durs).
J’ai choisi des photos qui représentent l’état glacial et froid, ce vide que je ressentais à cet âge.

La solitude

La solitude

« A quoi sert-on ?

Je me sens comme le pot de fleurs dans le tableau de la vie, mais je suis fanée, sans couleurs, sans odeur, aucune utilité voire même déplaisant. JE vis comme ces fleurs. J’attends que l’on me jette à la poubelle.

Mais je reconnais que j’aimerais qu’on me replante dans une autre terre, le même pot, le même tableau mais avec une autre source de vie. Je voudrais tellement être bien, posée, confiante dans mon futur, bonheur, je voudrais croire et voir l’amour !

Le desespoir

Le désespoir

Je croyais que c’était dur ou que j’avais peur.. mais oui j’ai peur, mais pas d’être à nouveau agressée ou larguer. J’ai peur d’être déçue, de ne pas y arriver. La peur c’est le pire. Ça vous bloque, vous fige devant la TV sans rien faire, vous empêche de parler. C’est pourtant simple, il suffit.. ma vie serait bien différente avec tous les SI. Mais je suis lâche. Tout le monde me pense forte, mais comme ils ont tort. La vie n’est qu’une farce et je suis sans doute une bonne comédienne, ou eux de bien mauvais critiques. »

L'incompréhension

L’incompréhension

Je dois avouer que j’avais déjà un sens de la métaphore dans ma vingtaine 🙂

J’ai hésité à partager cette partie là de moi avec vous. Elle existe toujours en moi. Heureusement, 10 ans plus tard, elle est comme recouverte d’une bonne dose de douceur, d’amour.

La neige va fondre pour laisser place à une belle nature

La neige va fondre pour laisser place à une belle nature

La petite fleur qui a peur existe et me permet de me souvenir que la vie est un cadeau.

Comme le dit Confucius : « On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une ».

Cette année là, j’ai décidé de vivre, non parce que j’étais là sur terre, mais par ce que j’avais envie de vivre et de construire mon avenir.

à suivre…

Et vous, en êtes vous à votre 1ère ou 2ème vie ?

Crédit photo Pierre Pelligrini via Fubiz.net