J’écris cet article en me demandant encore si j’aurai le courage de le publier… il y en a des comme ça où l’on a l’impression de s’arracher la poitrine, d’oublier les larmes dans nos yeux et de vous montrer la machine qu’il y a en dessous. Celle qui nous semble, moche, pas finie, étrange… celle qui déclenche des moments de doutes, de peurs et de pleurs. Cette drôle de machine qui nous rappelle qu’on est humain dans la douleur et l’inquiétude.

Je me présente souvent à vous positive, créative et pleine de projets (trop?). Je vous rassure cela fait vraiment partie de moi et j’en suis fière… Pourtant (même si je connais le principe du yin et du yang, de l’équilibre), j’ai du mal à accepter l’autre partie de moi. Celle qui doute, qui boude et qui pleure ou râle.


être heureuse mais ne pas s’aimer… ne pas s’aimer vraiment…

J’essaie de rassurer ce côté noir avec du bien-être physique (grâce à l’énergétique), avec l’amour, avec mes sorties et les petits plaisirs de la vie. Pourtant les pensées noires (ok pas aussi noires qu’avant) sont toujours là. Vous savez comme la poussière que vous mettez sous le tapis et qui vous fait éternuer lorsque vous n’êtes pas loin de ce maudit tapis.

Nous sommes tous faits de beaucoup de paradoxes et certains nous gênent plus que d’autres. Je vois bien que je m’aime beaucoup plus que lorsque j’étais jeune, que j’assume mon corps voluptueux (presque tous les jours) et mon style. Bref je pense sincèrement que la vie est belle (ok sauf les quelques jours qui sont hormonalement impossibles à vivre) et pourtant…

La petite voix et la machine à pleurer sont là pas loin. Elles me font craquer et dire des choses que je ne comprends pas. J’ai donc fait la liste de ce qui me rendait « triste ou mal » et puis j’ai pris mon courage à deux mains : j’ai pris rdv avec une coach.
Petite précision, j’ai déjà fait 12 ans de TCC en tous genres (hypnose, EMDR, comportemental et cognitif etc) donc je me connais plutôt bien. Je sais quels sont mes blocages, mes peurs et cela m’aide au quotidien, même si tout n’est pas réglé à 100%.
Cette démarche était lourde de sens pour moi, car j’avais décidé depuis un an de me tourner vers des thérapies sur le corps (massages, énergétique ou hypnose) mais de laisser tomber la tête et trop de réflexion.


Mes listes que j’aime : celles qui font du bien et celles qui me boostent

Pourtant elle était bien là LA liste.

LA liste des choses qui me font mal (à m’en faire rager ou pleurer – rayer la mention inutile) était précise et rien que de la lire cela me mettait dans tous mes états.

Je me suis  retrouvée devant une coach sublime (pourquoi elle est aussi belle, cela n’arrange rien si ?) à la recherche d’une solution rapide et efficace pour surmonter cette douloureuse liste.

Heureusement pour moi, elle est aussi belle qu’efficace et elle a très rapidement vu que ces 18 points n’étaient en réalité que des sous-catégories d’un seul et vrai problème : l’estime de soi.

J’ai été aussi rassurée que désespérée, car OMG le programme me semble aussi infranchissable que de programmer une randonnée dans les Pyrénées en tongs… mais au moins elle a compris en 30min où était le problème alors que je vivais depuis 34 ans avec. J’ai donc décidé que ce serait mon cadeau d’anniversaire à moi, par moi. C’est un budget (que je n’ai pas étant SJF – sans job fixe- bientôt plus d’informations) très important pour moi et mon banquier (qui va encore râler), mais lorsque je vois ma garde robe de 3mètres de long, je me dis qu’investir sur soi prend moins de place que de nouvelles robes et cela sera sûrement plus profitable.

J’ai donc réfléchi à ce qu’était « l’estime de soi » sans partir voir dans wikipédia mais plutôt en cherchant au fond de mon cœur. Je continue de chercher des personnes qui ont une bonne estime de soi et je réalise que cela est rare… cela me fait peur et en même temps cela se transforme en challenge. Je sais que je vais y arriver car je veux être heureuse, non, encore mieux, je veux être épanouie, je veux m’aimer pleinement.

Derrière les nuages se cache toujours le soleil : l'espoir et du travail voici mon mojo

Derrière les nuages se cache toujours le soleil : l’espoir et du travail voici mon mojo

Aujourd’hui je suis fière de moi car je sais que j’ai parcouru beaucoup de chemin et que c’est bien. J’arrive à me regarder dans une glace et il y a certains jours où je me trouve belle … pourtant je ne m’aime pas assez car je ne m’aime pas pleinement. Nous n’avons pourtant pas de choix. On est comme on est et malgré l’amour autour de nous (Mr Charming, amis et famille) cela ne remplacera pas le regard compatissant, admiratif et généreux que l’on peut doit porter sur soi même.

Je dois avouer que mes nouvelles croyances (je vais réussir à vous en parler un jour) et ma volonté de croire dans la loi de l’attraction me pousse dans cette recherche de l’estime de soi. J’ai déjà trouvé quelques petites solutions ici ^^

Et vous, vous l’avez trouvé où et comment votre estime (si vous avez la chance d’en avoir beaucoup, pas comme moi) ?

Crédit photo de moi : toutes mes photos un peu tristes déjà vu sur mon instagram