J’ai grandi avec une telle quantité d’allergies aux plantes (et aux animaux et aux fruits… bref la liste est longue) que pendant longtemps la nature et les balades en forêts étaient une vraie torture. M’imaginer en train de renifler, décortiquer et admirer des plantes sauvages pendant 1/2 journée était impossible il y a encore 7 ans pour moi !

Heureusement j’ai réussi à « travailler sur mes allergies »  et aujourd’hui je vis sans médicaments dans mes poches et je n’ai pas eu le rhume des foins depuis 3 ans au moins.

Depuis, j’ai donc réussi à profiter des contacts réguliers avec la nature pour mon plus grand bonheur. Je me suis mise à courir régulièrement (en 2013 ) et je me balade très souvent dans les bois près de chez moi ou près de l’eau (parfois je n’ai que la Seine mais j’essaye souvent de faire des aller retours). Ce sont des éléments qui m’apaisent et m’aide à m’ancrer.

J’ai réalisé que je ne connaissais rien de rien aux plantes (sauf les orties mais cette plante, tout le monde la reconnait je crois !). Je ne serai jamais une spécialiste des plantes et de leurs vertus mais j’avais très envie de mieux les comprendre.

J’ai donc décidé de connaître ce qu’il y avait autour de moi. Car j’aime changer de regard sur ce qui est là en face de nous et que nous ne noyons pas (toujours) avec les yeux de l’amour et de la connaissance.

On a réservé une après midi avec ma maman (qui elle s’y connait bien mieux) avec François Couplan. (Couplan.com).

Cet homme est un vrai sage et j’aime à croire que c’est un druide moderne.

Il nous a simplement fait nous balader dans le bois de Vincennes. Nous n’avons pas fait beaucoup de kilomètres. Tout était là à nos pieds.

Il suffit de bien regarder pour trouver des plantes qui se mangent ou qui nous guérissent de nos piqûres de moustiques (celle là sera probablement ma préférée cet été).

Il nous a appris quelques bases et nous avons commencé un herbier.

J’ai beaucoup aimé ce rapport simple et généreux que François a de nous présenter la nature. Elle est riche de ressources insoupçonnées. La nature est fabuleuse et si humble.

Comme cet homme au chapeau qui nous parle de ses idées de délicieuses recettes et nous mets l’eau à la bouche. Pourtant on parle de feuilles qu’on écrase d’habitude sans y prendre gare.

Il propose aussi des stages de « gastronomie sauvage » pour d’abord récolter puis cuisiner. J’avoue que ce sera ma prochaine étape avant d’avoir le courage de me lancer et faire une retraite d’une semaine où l’on ne mange que ce que l’on récolte … La femme des villes que je suis est un peu inquiète à l’idée de passer 7 jours loin de tout, du wifi, du chauffage, d’un toit et de son frigo (j’avoue).

Et vous, vous mangez des plantes sauvages ?

Stage en France et en Suisse Couplan.com ou contact@couplan.com
(cet article n’est sponsorisé que par le bonheur que j’ai pris à découvrir toutes ces plantes)

Remonter en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :