J’ai longtemps hésité à parler de ce que je vis en ce moment. J’ai pris le temps de vous raconter un joli conte Amérindien c’est tout.
Il y a eu des évènements complexes qui se jouent à un niveau mondial, dont nous ne comprenons pas tout (enfin .. ce que l’on veut bien nous dire), qui ont fait des morts au coin de la rue (pour les parisiens en tout cas). Ces attentats ont surtout réussi à créer un égrégore de peur qui a transformé la vie de beaucoup de personnes en terreur constante.

Je ne suis pas sans cœur (au contraire, souvent trop gentille et trop compréhensive), mais pourtant je ne ressens pas cette peur qui est plus virulente qu’une grippe en plein hiver. Je me suis demandé pourquoi ?

Je ne détiens aucune vérité, je compatis à la douleur de ceux qui ont perdu un proche, je compatis aussi à la souffrance de tous les autres qui ont assisté, aidé, vécu par procuration. Mon intention est de donner des idées pour se libérer de la peur. Je ne parle pas ici du deuil que certains doivent traverser. Merci d’avance pour votre compréhension.

Qu’est ce que la peur ? C’est la réponse corporelle et émotionnelle à un danger réel ou imaginaire.
A combien (de 1 à 10, 10 étant le max) êtes-vous au niveau de votre peur aujourd’hui ?

Je dois vous avouer que je vis la peur au ventre, donc j’ai réussi à plus ou moins la canaliser pour continuer à vivre malgré tout. J’ai pris des cours de self défense Amazon training pour reprendre les transports. J’ai commencé à méditer pour mieux utiliser ma respiration dans des cas de crises d’angoisse. Je continue d’affronter mes peurs (du lendemain, de l’argent, du manque etc) en changeant de vie (professionnelle), en travaillant sur moi et dans mon quotidien jusque dans mon assiette (le surpoids chez moi est lié à des peurs).

Je ne pourrai pas vous dire pourquoi j’ai constamment peur, mais c’est ainsi. Si un jour j’arrive définitivement à me séparer de ce sentiment, je vous expliquerai ma démarche en détails.

Revenons à nous tous et à cette période de peur générale … Plutôt que de parler des évènements et du passé. Je préfère vous donner mes trucs et astuces pour mieux vivre la peur au quotidien et vivre heureux (ou presque).

De quoi avons nous peur aujourd’hui ?

Je pense que pour beaucoup c’est d’être blessé ou de mourir. Il y a cette idée qui circule « cela aurait pu être nous ». Le risque est-il réel ? Personne ne le sait et ceux qui savent ne le diront pas aux infos. Donc je me répète ce mantra :

« Donne moi la sérénité d’accepter ce qui ne peut être changé, le courage de changer ce qui le pourrait et l’intelligence (ou la sagesse) de distinguer l’un de l’autre ».

  • Coupez vous des informations : toutes, oui, bien toutes. On ferme Facebook (ou, comme moi, on masque tous les journaux dans son flux), on coupe Twitter, on ne lit pas les histoires horribles et on demande aux collègues et proches de ne pas nous parler des « news » qui sont, pour la plupart, de fausse informations.
  • Retrouvez un peu de douceur en soi : je vous conseille la méditation ou simplement de respirer en pleine conscience. Vous pouvez prendre 2 ou 3 grandes inspirations par le nez, puis expirer fort par la bouche (en pensant que toute votre tristesse, vos peurs s’envolent avec l’expiration).
  • Échangez et parlez de ce qui vous fait du bien (pas des actualités, sinon c’est tricher !), comme je le fais avec vous aujourd’hui. Donnez vos astuces pour que tout le monde aille mieux.
  • Protégez vous : en ce moment, beaucoup de personnes ont des sentiments exacerbés. Il faut donc se protéger de toute cette violence (aussi dans le quotidien). Vous pouvez prendre 2 minutes seul (même aux WC cela fonctionne) : imaginez qu’il y a une bulle autour de vous. Choisissez la couleur, une texture sympa et résistante (comme une grosse bulle de chewing-gum). Elle évoluera donc avec vous et vous protégera du trop plein des autres contacts.
  • Tendez les bras (je ne parle pas de sexe, petits coquins) : prenez le temps de prendre vos proches dans vos bras. Laissez leur le temps de se reconnecter à la nature humaine. Transformez vous en Amma qui consacre sa vie à embrasser (dans le sens littéral de prendre dans ses bras) les gens.
  • Prenez soin de vous : stoppez un peu la folie de votre quotidien pour laisser sortir toutes vos larmes, celles pour les morts et celles sur votre vie (il y en aura, c’est comme ça et ce n’est pas de l’égoïsme).
  • Forcez vous à rire pour finir par rire vraiment. Si tout le monde n’a pas la chance d’être chatouilleux comme moi (et d’avoir un Mr Charming très disposé à me mettre en joie), je vous conseille de voir des films ou de lire Virginie qui est toujours aussi incroyable : ici
  • Imaginez des moments de partage : cela va du dîner romantique à la soirée jeu de société avec ses enfants. Éteignez la TV et vivez avec vos proches. Regardez vos albums photos, cuisinez, redécorez chez vous (moi je range et je trie, c’est bien aussi). Voyez vos amis pour un verre ou organisez vos prochaines vacances. Suivez vos envies.
Le marché en famille pour imaginer les futurs bons repas

Le marché en famille pour imaginer les futurs bons repas

  • Faites vous plaisir simplement : (sans carte bleu… c’est le plus difficile). Ne dépensez pas d’argent. Retrouvez le plaisir de profiter de la vie avec les moyens du bord, dans votre quotidien. Tentez de vous donner ce que vous n’avez jamais le temps de faire : une balade dans la forêt, un tea time chez une amie, une séance de running (même très lentement), massez vous les pieds, prenez un bain, lisez un livre avec de la bonne musique…
  • Propagez l’amour dans votre vie : pour chaque mauvaise nouvelle, pour chaque témoignage lu sur un mort ou quelqu’un qui a perdu un proche, engagez vous à crier (ok écrire cela ira aussi) votre amour au monde. On ne peut pas défaire la mort mais on peut célébrer les vivants. Prenez le temps pour chaque lecture, d’écrire une lettre, un e.mail, un texto (vous savez ces textos qui sont presque aussi longs que des e.mails) à quelqu’un que vous aimez. Oui, il le sait sûrement, mais vos mots seront des pansements sur ses blessures. Vos mots et votre amour lui donneront peut être la force de mieux vivre … Croyez en votre pouvoir !

citation-gandhi-300x200

Pourquoi avons nous peur de mourir ? Je vis donc avec l’impression que je vais mourir demain. Cela n’est pas terrible niveau stress, mais au moins cela m’a permis de mettre en place une vie que j’adore. Je vous assure que si demain je pars, je serai triste de ne pas avoir réalisé certaines choses, mais je partirai heureuse.

Recomencer à vivre pleinement

Recommencez à vivre pleinement

Au delà de « recommencer à vivre » (comme on le lit beaucoup), commençons à vivre vraiment. Que ces évènements nous permettent de reprendre notre vie en main. C’est le moment de faire le point et de se faire du bien.

  • Faites la liste de vos envies : oui, encore moi et mes life lists (la mienne ici). D’ailleurs c’est en fin d’année que je refais la mienne tous les ans (en prenant des notes durant toute l’année sur mes nouvelles envies). Lâchez vous ! Votre vie mérite d’être vécue pleinement.
  • Soyez le plus possible dans l’instant présent : dans toutes vos petites habitudes, profitez de chacune.
  • Listez du coup vos mauvaises habitudes, celles qui vous ennuient et écrivez une 2e colonne avec des idées de ce que vous pourriez faire pour les remplacer, les annuler.
  • Faites le point sur votre quotidien : notez de 1 à 10 les différents aspects de votre vie : Amour / Famille / Travail / Sport-forme / Aventure / Argent etc. Notez ensuite toutes les idées (même les plus farfelues.. souvent ce sont ces idées là qui fonctionnent le mieux) pour passer à la note suivante. Exemple : 4/10 pour le travail –> demander une formation en blablabla (pour les pipelettes comme moi) pour se dire qu’on sera ensuite à 5/10.
  • Regardez votre vie en face : mettez le nez (après avoir fait ce bilan) dans les albums photos. Voyez comme vous avez changé, notez les bonheurs que vous avez vécu (en général dans les albums, c’est plutôt positif) et tous les gens incroyables qui ont croisé votre route.
  • Je vous laisse continuer la liste avec vos idées et celles de vos proches (et ceux des commentaires ci dessous, j’espère).

Si vous avez pris le temps de faire au moins la moitié de ce que je vous propose.. notez à nouveau votre niveau de peur. Je suis convaincue qu’il aura baissé de 1, voire plus.
Je vous souhaite à tous de commencer à vivre, pleinement, en dehors de votre zone de confort. Je vous souhaite une belle vie pour, un jour, vous retourner et vous dire « bravo, good job, je pars en paix et heureux ».

Et vous, quelles sont vos astuces pour mieux vivre votre peur ?

Toutes mes photos sont prises depuis mon compte Instagram